Page d'accueil

Arts Vivants

Arts Plastiques

Auteur

Presse internationale
International Press

Além de filmese exposição de fotographias da francesa Nouri Masson-Sékiné, aclamada pela critica da Europa e Japão.

Nourit Masson-Sékiné is also no strange to Ginzas gallery scene...and was part of Tokyo Transmission a museum-without-wals exhibition at Seibu department store in Yurakucho

"I don't have to go to nature to paint. Nature outside me is too big... I have to find the landscape strengths in me"

Die Erfolge der ersten Butoh-Gastspiele Ende der siebziger Jahre in Europa waren phänomenal. In den westlichen Metropolen wurden die Tänzer als Vertreter der Japanische Avantgarde gefeiert...

Nourit Masson-Sékiné said "The world could collapse, but everybody is fat. Everything is taken for granted and even if they take a risk, there is not a high price to pay...But in a way, the price they pay is that they are bored".

Nourit é co-autora do livro "Butoh : Shades of Darkness", um importante documento sobre a origem e o desenvolvimento do Butoh.



НУРИТ МАССОН СЕКИНЕ,ЕЁ МОНСТРЫ И ЛИНИЯ ВРЕМЕНИ


Présentation de l'oeuvre de l'artiste par le documentariste Tzahi Schiff pour un public israélien


Présentation de l'exposition et des actions artistiques et pédagogiques de l'artiste lors de son séjour en 2013 dans le catalogue du musée d'art de ningbo (Chine)


Curriculum Vitae

CV à télécharger :
Pour visualiser et imprimer les C.V. vous devez disposer du logiciel Acrobat Reader.
Pour les visionner cliquer sur la langue choisie :
Français / English


Affiches






Presse francaise et articles traduits
French Press

"... Jamais la discipline du thème de la série n'étouffe l'émotion, ne bride le mouvement, Nourit M.S. exerce notre liberté. Les mains ne limitent pas l'espace, mais lui donne naissance. Dans ces "variations", rien ou presque n'est montré, démontré, l'artiste s'arme de discrétion. Pas de trait superflu, pas d'ombres décoratives, l'air circule dans ces fonds travaillés à grands aplats... Une exposition de "première main" où souffle l'esprit de la vie, de poésie..."

DNA 1991

"Une oeuvre comme l'artiste, imprégnée de mille cultures, de regards différents, enrichie des expériences de la vie, porteuse d'ombres et de lumière, de spiritualité et d'humanité..."

"L'Yeux" magazine des arts visuels, 1999

« C'est une peinture d'un fantôme, dessiné par un messager du monde d’après » Ainsi je me suis dit.
Un fantôme, mais lumineux. Beau. Indescriptiblement beau. Je me demande ce que c’est, là, au bas de l'image.
Serait-ce la douleur que nous ressentons à l'idée de la mort, de notre souffrance, à l'expérience de la mort ? À travers elle, son esprit, son âme, suture mon corps même. Dernièrement, j'ai pensé à l'idée que tout dans l'univers, tous les phénomènes naturels, nous saisissent « par l'âme ».
Dans les œuvres de Nourit, les montagnes se dressent, les rivières coulent. Parfois les rivières coulent à contre courant. Les êtres vivants coexistent de même. Ils sont libres d'aller et venir. Leur destination, leur sort, sont inconnus. Ah ! Même des insectes y vivent ! Dans le centre de l'une des images, il y a un soleil. Non, j'ai pensé que c'était le soleil, mais en fait c'est la terre que je regarde, une terre d’où émane la timide innocence d'un bébé. Les plus petits, les plus petits doigts, chaque articulation, chaque ongle parfaitement formés. Quand je pense à un enfant, mon cœur ressent de la douleur. Une douleur qui se trouve précisément dans mon sentiment d'amour pour le bébé. La terre qui reçoit la pleine mesure de la lumière du soleil, berce tendrement le bébé.
« le soleil est levé ! »
« Il y a un nouveau bébé ! »
« Il est temps de manger ! »
Quelqu'un crie à travers la vallée... Pourquoi ses mains sont-elles attachées derrière le dos ?
Les peintures de Nourit errent d'un bout à l'autre du monde, mais ils contiennent également la simplicité et la délicatesse de la main à l’œuvre. Une liberté libérée. Bien que rien ne semble être là, tout est prévu. Ces peintures sont fascinantes, étranges...
« Il est temps de manger ! »
« J’arrive ! »
Juste une fois, j’aimerais pouvoir goûter la nourriture de la vie. Manger un repas avec les morts... mon cœur tremble à cette pensée…
Le bord du cœur est rempli de poissons harponnées... Non, ce n'est pas juste !
Des fleurs en papier, blanc et or, comme des fleurs sauvages que l’on peut trouver dans un champ, entourent le centre du foyer. La main qui fait confiance aux cendres se transforme en fusain, chargé du charme de la couleur...
Ce sont des images d'eau. Des images de feu. Des images de boue.
La nourriture de la vie est aussi la nourriture des morts.

x



OHNO KAZUO - May 1989, traduit du japonais en anglais par Susan B. Klein (pour l’exposition de peinture à Asacloth)

"Le parcours de Nourit M.S., artiste du fond de l'âme, mérite quelques regards. Son chemin dans le monde interdisciplinaire, peinture, sculpture, photographie et écriture, nous permet de bénéficier d'un acquis précieux. Son parcours entre Israël et le Japon et vivant en France lui offre un recul sans pareil d'un regard sur les relations humaines, sur l'art, sur nos sociétés."

L'Alsace 2001

"Nourit a transformé l'inintelligible émotion humaine en poupées/sculptures. À une époque où la société se soucie peu de porter un regard sur l'essentiel, ces oeuvres s'exposent dans le geste d'une pleine force. J'y retourne pour les voir encore et encore "

n°26 (traduit du japonais) 1984

"Entre les limites de la joie et de la tristesse, la bouche s'ouvre vers le ciel. Surgit une sorte d'expression spectrale. Et au milieu de cette oeuvre, dans l'instant, nous sommes saisis par un sentiment de liberté..."
Texte de Ohno Kazuo (traduit du japonais)1983 "Alors qu'à Tokyo, l'art des années 80 était déterminé par des valeurs matérialistes, elle s'engagea à redonner un coup d'avant-garde dans ces lieux conventionnels. Lors de sa première exposition en 1983, le critique d'art d'avant-garde Yoshida Yoshie écrivait alors : "Un souffle de liberté vient à nouveau d'ébranler les moeurs artistiques ... il aura fallu qu'une jeune artiste franco-israélienne vienne nous rappeler à la vie". "Dans l'oeuvre de Nourit se dressent des montagnes, et les rivières coulent... Les peintures de Nourit errent d'un bout à l'autre du monde, portant en elles autant de simplicité dans l'espace que de finesse dans le maniement de sa technique. Une liberté désenchaînée. On a l'impression que même dans l'espace vide tout est pourvu. Ses peintures sont étranges et fascinantes..."

Texte de Ohno Kazuo (traduit du japonais)1989

Presse francaise à voir :
Nourit Masson-Sékiné, artiste d'avant-garde
Exposition de première main
Nourit Masson-Sékiné, artiste pluriel
Les facettes de Masson-Sékiné DNA 2007


Article sur Le courage de vivre pour mourir (voir le PDF)